Association d’éducation populaire et de solidarité internationale, SENS est créé le 21-02-2006 dans le but défendre les droits économiques et sociaux des populations sur le plan national et international. Son objectif principal est de participer dans la mise en place de projets de développement durable en partenariat avec des acteurs locaux. C’est dans ce cadre que l’association participe à la planification des projets, à la recherche de financements et à la mobilisation des ressources humaines pour la réalisation de ces projets. Elle soutient également les populations défavorisées des pays du Sud par un développement durable et équitable. La majorité du groupe possède une grande expérience en matière de travail associatif et ont participé à la mise en place de projets de développement durable avec les populations. SENS travaille sur les thématiques suivantes : soutien de projets de développement durable dans la Vallée d’IMILCHIL (Maroc, Haute Atlas) en partenariat avec l’association AKHIAM ; chantiers de jeunes ; écotourisme ; manifestations culturelles ; accompagnement de projets individuels et accompagnement physique des anciens combattants en Gironde dans leurs démarches pour l’accès à leurs droits.

Au niveau national, cette association travaille dans l’accompagnement socio-administratif et socio-médical pour l’accès aux droits des anciens combattants à travers des permanences assurées dans les résidences intergénérationnelles d’Aquitanis et d’Adoma en Gironde. Elle évolue également dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté à travers des chantiers de jeunes avec des volontaires français qui partent au Maroc mais aussi dans l’accompagnement de projets individuels et les manifestations culturelles.

Sur le plan international, SENS travaille sur des thématiques telles que les chantiers jeunes, le soutien de projets de développement durable dans la Vallée d’AGOUDAL-IMILCHIL (Maroc, Haute Atlas) ; l’écotourisme, le renforcement des capacités économiques des femmes et l’agriculture. SENS a noué des relations partenariales avec l’association marocaine AKHIAM à travers un programme d’échange et de réciprocité afin d’accompagner cette dernière à mieux réaliser ses projets de solidarité internationale et de développement économique durable conduits dans les domaines phares de la vie active. Ce partenariat avec AKHIAM se résume par l’échange Nord-Sud entre les jeunes, la professionnalisation du travail associatif d’AKHIAM et le soutien technique et financier. C’est pour cela qu’il constitue un modèle de soutien et d’échange réciproque Nord –Sud au sein duquel chaque partie est indispensable pour le développement de l’autre. Et ce pour régler les disparités socio-économiques vécues par les populations des villages d’Agoudal et d’Imilchil.

Le projet de chantiers des jeunes a pour objectif de tisser des liens entre les actions internationales et les dynamiques locales, de favoriser la participation et l’engagement des jeunes au sein d’un projet. Autrement dit, de donner à chacun les moyens de construire son avenir et de trouver sa place dans le monde. Ceci passe par l’ouverture au monde, la prise de conscience et le développement de l’esprit critique. Les séjours organisés auprès d’AKHIAM sont un dispositif idéal pour les jeunes en difficulté car cela contribue au changement de comportements des jeunes ainsi qu’à la promotion de l’Education au développement L’association participe ainsi à la formation d’individus libres et responsables, encourage l’engagement au service des autres au local comme à l’international, et l’action citoyenne sous toutes ses formes.

Au-delà de ce projet de chantiers de jeunes et de réciprocité entre jeunes marocains et français, l’association mène aussi des actions au niveau local d’où un certain écart entre ces dernières et celles menées au Maroc. Parmi ces actions, figurent l’accompagnement socio-administratif et médico-social des anciens combattants habitant dans les résidences intergénérationnelles d’AQUITANIS  et d’ADOMA en gironde. Ces actions sont placées au cœur de celles menées sur le territoire girondin tout en cherchant à atteindre les objectifs de l’association, en termes d’accompagnement des anciens combattants, qui consistent à porter la cause de ces anciens combattants et de faire leur plaidoyer. Mais aussi de lutter contre une certaine forme d’ « injustice » sociale dont ils font l’objet.

SENS accompagne ces anciens combattants pour leur accès aux droits, l’accès aux services et aux relations avec les institutions, etc. Ces anciens combattants sont en grande partie confrontés à des difficultés qui limitent leur autonomie et qui les fragilisent dans leur vie quotidienne. Ces mêmes difficultés deviennent pour certains  de véritables obstacles  dans leur parcours d’intégration sociale : situation socio-économique, maitrise insuffisante de la langue, méconnaissance des mécanismes institutionnels ou des normes culturelles, isolement, etc. Le motif de cet accompagnement socio-administratif et médico-social des anciens combattants est de favoriser leur intégration dans la société française. Tout en luttant contre une certaine forme d’exclusion, cet accompagnement vise à permettre à cette frange de la population de vivre en tant que citoyens à part entière.  L’association SENS souhaite aussi contribuer à leur promotion sociale et culturelle et c’est en ce sens qu’elle se donne pour rôle de :

  • Faciliter la communication entre les anciens combattants qui ont une barrière en langue française et les organismes publics et associatifs
  • Accompagner les anciens combattants dans leur processus d’intégration dans la société française.

C’est à travers ces deux axes que l’association travaille de manière effective sur un certain nombre de priorités émanant de politiques publiques : accès aux droits, relations avec les institutions, développement du lien social, accès aux services, prévention et lutte contre les discriminations, accès et ouverture à la culture.

L’engagement et l’expertise de cette association sont reconnus par les anciens combattants et certaines structures médico-sociales dans la mesure où cette dernière bénéficie d’une reconnaissance de l’interprétariat en milieu médico-social. D’ailleurs, c’est tous ces atouts qui lui ont donné la possibilité, parfois en collaboration avec l’association ALIF, d’être sollicitée et consultée par les résidences intergénérationnelles d’Aquitanis et d’Adoma dans le domaine de l’interprétariat et de la médiation en ce qui concerne l’accompagnement des anciens combattants marocains. SENS intervient au niveau de la Gironde à travers des actions menées en termes d’interprétariat, de traduction de documents administratifs et juridiques à travers les différentes permanences qu’elle assure dans les maisons intergénérationnelles.

Le travail de SENS s’appuie sur des approches à la fois complémentaires et interdépendantes : un accompagnement social fondé sur une prise en compte globale de l’individu et une médiation sociale qui vise à créer, maintenir ou renforcer des liens avec un ensemble d’acteurs tels les organismes publics et associatifs. Les entretiens avec ces populations migrantes que sont les anciens combattants marocains sont menés dans une relation de proximité et un esprit de solidarité basé avant tout sur l’écoute active et la confiance. Les demandes sont traitées avec toute l’objectivité et la rigueur qu’imposent les règles administratives et juridiques. Les multiples situations pour lesquelles l’association est sollicitée sont essentiellement liées au droit des étrangers mais elles relèvent également du droit commun et des démarches de la vie quotidienne.

SENS développe ses actions dans le cadre d’un projet global qui fait appel à des compétences spécifiques. Sa démarche s’inscrit dans un large partenariat constitué d’acteurs publics et associatifs : centres sociaux, acteurs culturels, services sociaux, services municipaux, établissements scolaires. Au fur et à mesure des années, la professionnalisation de l’association, l’augmentation des demandes d’accompagnement au niveau local et international, l’expérience et la reconnaissance professionnelle des partenaires , ont permis à l’association de renforcer ses compétences et la qualité de ses partenariats. Outre, SENS intègre ainsi de nouveaux réseaux régionaux et nationaux, tels que le PRA/OSIM (Programme d’Appui aux projets des Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration), le FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations), et renforce ses partenariats à l’international et son dispositif d’accompagnement de projets de solidarité internationale